Communiquer c’est accepter d’être vulnérable

Communiquer c’est accepter d’être vulnérable

Vous est-il déjà arrivé de ne pas vous sentir à la hauteur d’une situation, ne pas vous sentir à la hauteur d’un poste que vous avez accepté ou ne pas vous sentir à la hauteur suite à une demande d’une autre personne?

Comment vous êtes-vous senti? Croyez-vous qu’il est plus important de bien paraître ou de demander de l’aide lorsqu’on ne se sent pas à la hauteur d’une situation?

Être crédible ne veut pas dire être parfait, mais c’est avoir la volonté d’avouer ses imperfections…

Je ne me souviens plus qui a dit cela mais j’y crois.

Quand on est honnête, on devient vulnérable. Pour bien des gens, ce n’est pas une position confortable. Il y a biens des gestionnaires, et je suis certains que vous en avez côtoyé, qui sont convaincu qu’un bon leader doit tout savoir. Sinon, ils ont peur de révéler leur faiblesse.

Qu’en pensez-vous?

Pour ma part, je trouve cela totalement irréaliste. Je crois sincèrement qu’il est préférable d’être authentique et vulnérable parce que les gens s’identifieront à vous, ce qui favorisera votre capacité à vous connecter aux autres. L’auteur Parker Palmer dans son livre Le Courage d’enseigner mentionnait, « On sait tous que la perfection n’est qu’un masque. On ne peut donc pas avoir confiance en quelqu’un qui se cache derrière le masque du Monsieur je sais tout, parce qu’il est impossible qu’il soit honnête. Ceux qui savent le mieux faire passer le courant sont ceux qui reconnaissent leurs faiblesses. »

Lors d’une discussion avec un entrepreneur, je lui parlais de l’importance à mon avis de se montrer vulnérable, d’admettre ses erreurs, et de reconnaître ses faiblesses. Et il me répondit avec fermeté que j’étais dans l’erreur. Qu’un leader ne doit jamais exposer ses faiblesses, et surtout ne jamais les laisser paraître. ET VOUS QU’EN PENSEZ-VOUS?

Vous savez, pendant les premières années de ma carrière. j’ai essayé d’être Monsieur qui connait tout. Je voulais résoudre tous les problèmes et avoir réponse à tout, croyant que cela augmenterait ma crédibilité faces aux autres. Quand j’ai pris conscience qu’au lieu de gagner en crédibilité, je perdais plutôt la confiance des gens, j’ai réalisé qu’il était préférable d’abaisser la garde et d’être moi-même. À partir de ce moment, le courant est passé beaucoup mieux avec les autres et j’ai créé une plus grande ouverture pour un meilleur apprentissage.

«Notre vie ne s’améliore que si l’on prend des risques – et le plus grand risque, le plus difficile aussi, c’est d’être honnête envers soi-même.» – Walter Anderson

Aucun commentaire

Écrire un commentaire